La voie de la liberté

La France compte 4 millions de PME, soit 99,9% des entreprises. Elles représentent 48,5% de l’emploi salarié. Elles réalisent 15,4% du chiffre d’affaires à l’exportation et 43,4% de la valeur ajoutée.

Tous ces chiffres ne sont pas négligeables. Et voici encore un qui ne vient pas forcement à l’esprit : jusqu’à 75% des chefs d’entreprise n’ont pas lancé leur propre entreprise pour en faire une multinationale. Ils n’essayent pas de construire un prochain Viadeo ou Veolia. Ils ne sont même pas forcement attirés par les gros gains. La majorité des chefs des PME/TPE sont là pour une simple raison : la liberté. Je pense que quasiment aucun leader politique ou économique ne le sait.

Les 800 000 chefs des petites entreprises (ou les 25% restants) veulent construire quelque chose de significatif. Ils rêvent de conquérir de nouveaux clients, de nouveaux marchés, de construire des empires. Ce sont les personnes les plus importantes au monde. Car si elles/ils gagnent leurs conquêtes, toute l’économie y gagne.

Je pense qu’au jour d’aujourd’hui il n’y a pas de conquête plus héroïque que celle de ces 800 000 chefs d’entreprises. Toutes les fins de semaine le Président de la République devrait attribuer des médailles à ces fondateurs de petites entreprises, parce que lorsqu’ils/elles gagnent de nouvelles parts des marchés à l’international, lorsqu’ils/elles attirent des nouveaux clients partout dans le monde, ils/elles permettent de créer des emplois en France.

Et si l’on avait à prédire quel serait l’avenir de la France dans 10 ans : qu’elle fasse faillite ou qu’elle devient un pays prospère, cette prédiction sera basée sur l’avenir de ces 800 000 chefs d’entreprises et la réussite de leur aventure entrepreneuriale.

Source d’image: Wikimedia

Partages

Commentaires sont clôturés.