L’argent et l’amitié

Q : « J’ai un ami avec qui nous nous connaissons depuis l’école. A un moment je suis monté à Paris pour le boulot, et lui, il est resté en province pour aider à gérer le business familial, qui marche très bien. Nous sommes restés en contact pendant toutes ces années en se disant qu’un jour nous ferions bien un truc ensemble.

J’ai essayé à plusieurs reprises de lancer des petites affaires en solo, mais ça n’a jamais fonctionné par manque de temps et d’argent. Et voilà que je suis en train de monter une belle affaire avec mes deux collègues, un vrai business qui va marcher…. Cet ami d’enfance est venu à Paris il n’y a pas longtemps et nous avons passé une super soirée ensemble : il avait l’air intéressé par mon business, il a posé plein de questions et il a promis de revenir vers moi très vite pour y investir. Sauf que ça fait presque trois semaines que je n’ai pas eu de nouvelles de sa part.

Est-ce que je dois passer un coup de fil, histoire de le relancer ? En même temps je n’ai pas envie de lui mettre de la pression au nom de notre amitié : peut-être a-t-il peur de mélanger l’argent et l’amitié? »

R : « Cher Amicalement Vôtre,

Trois semaines ce n’est pas rien, surtout quand elles suivent plusieurs années d’amitié.  C’est environ le temps depuis lequel ton ami a décidé s’il veut investir dans tes « petites affaires en solo » ou tout autre « vrai business qui va marcher ». Peux-tu le relancer ? Lance et relance-le Jérémie, mais sois prêt à affronter son répondeur ou toute autre plate excuse. Et même si ton business l’intéressait vraiment, il avait trois semaines pour y réfléchir et pour décider s’il veut vraiment y participer d’une manière ou d’une autre. La vérité est : les bons investisseurs n’ont pas peur de mélanger l’argent et l’amitié lorsqu’il s’agit de partager des profits sonnants et trébuchants à la sortie de l’affaire.

Mon conseil – va trouver quelqu’un qui habite à quelques stations de métro de toi. Tes collègues et toi, vous êtes déjà au moins trois à croire dans votre affaire. Il y en aura d’autres qui seront passionnés, et ils/elles ne sont certainement pas bien loin. »

Source d’image : Wikimedia

Partages

Commentaires sont clôturés.